"Pourquoi tu n'aimes pas danser?"

Une question qui m'a effleuré l'esprit toute la soirée où je voyais des jeunes se déhancher au son de la musique, alors que moi j'étais assise sur mon petit canapé à regarder et observer les gens qui m'entouraient, je n'y comprennais rien à leur comportement...

Une belle blonde, trop belle pour sortir de chez elle, ne se trouvait pas assez belle je suppose... Elle a dû attirer le regard des autres sur sa minijupe où dépassait une petite culotte de cheval et sur son son grand décolleté où on pouvait deviner son soutien gorge... Et du coup, après l'avoir bien observée, je me rend compte qu'elle n'est nul autre que trop laide... Mais pourquoi vouloir attirer sur soi le regard des gens de cette façon? Les femmes ne savent-elles donc pas que la beauté intérieure est ce qu'il a de plus sacré? Qu'on a pas besoin de savourer la nudité d'une personne pour l'idolâtrer ou l'apprécier?

Mais je sais tellement bien que je me mens... Dans un coin de mon cerveau, je me perderais bien dans les bras d'un ou deux hommes et aucun d'eux n'est celui que j'aime (ou du moins celui que j'aime encore!), mais je ne céderais pas à la tentation... Je ne lui dois pas fidélité, il ne m'appartient pas, mais je me dois fidélité à moi-même... Si je m'aime plus que je ne l'aime lui et si je serais incapable de le tromper, alors pourquoi me tromperais-je moi-même? Une promesse est une promesse et je ne peux pas cèder à une tentation qui pourrait rompre cette si bien tenue promesse jusqu'à l'instant...

Pourquoi je n'aime pas danser, donc! J'ai une grande tendance à me dévier souvent du sujet initial, je dérive dans mes pensées et elles sont tellement nombreuses que celà devient difficile de toute les mettres en ordre!

La danse j'aime la regarder, pas la faire, à l'inverse de l'amour... L'amour je préfère le faire plutôt que de le regarder... C'est un moyen de m'équilibrer moi même entre mes passions, sinon, que vais-je offrir à mes yeux comme cadeau du présent, si, en realité, j'offrais tout à mon corps?

J'ai eu envie de lui répondre "Pourquoi tu ne me lâche pas?", j'ai eu envie de l'envoyer paître, mais ce jeune homme avec ces quelques tâches de rousseur sur ses joues m'a fait sourire, plutôt que grincer...

Je lui ai juste répondu "Je suis fatiguée" et il est parti vers mes autres amis... Si j'avais répondu en tord, on se serait pris le bec, il aurait dit (comme tout les autres) que j'ai un mauvais caractère et je me serais énervée pour un rien...

Ça devient apaisant quand on arrive à controler ses sentiments et ses paroles...

3 comentários:

Sweet nightmare disse...

Coucou toi,
j'espère que tout va bien et que tu as trouvé ton équilibre, en attendant de pouvoir profiter de tes photos, je te fais des gros bisous.
A bientôt.

O tal desconhecido... disse...

Tous ce qu'il faut comprendre... c'est que l'ont se ment que seulement quand ont ne respecte pas notre parole.

Se décevoir et se juger... sont deux choses bien diferentes. Comme critiquer e etre hipocrite aussi sont bien different... mais la ligne qui les séparent...est bel et bien... tres fine.

La blonde n'est tous simplement que... humaine...

Angy disse...

Merci =)se mentir à soi même est réellement quelque chose d'affreux et de douloureux, mais ne le faisons pas tous un jour ou un autre? Comme par envie d'échapper à la dure réalité ou à la crue vérité?

Critiquer n'est pas mon art, mais nous nous y voyons souvent forcé à la faire, par besoin, par méchanceté ou tout simplement par egoisme? Bien, la blonde est humaine, c'est vrai, ainsi que nous... ;)

Postar um comentário